Site mobile vs. App mobile

Le domaine du marketing numérique se le demande; qu’est-ce qui fonctionne, les apps ou les sites mobiles? L’IAB (Interactive Advertising Bureau) a fait une étude en fin d’année dernière sur le sujet. J’ai donc évidemment pris le temps de la lire et de me forger une opinion renseignée afin d’être efficace avec la clientèle chez Reptile!

Les données vs. l’impression des utilisateurs

AppUseData

C’est assez surprenant de voir que selon les données, les utilisateurs mobiles passent 88% de leur temps dans des apps mobiles en comparaison aux sites mobiles. Malgré ceci, seulement 18% des utilisateurs mobiles ont l’impression que leur utilisation du mobile est principalement dans des applications. Trouver une raison pour ceci est difficile. J’émets l’hypothèse que les utilisateurs n’ont possiblement pas perçu le questionnement comme étant une durée d’utilisation, mais plutôt une fréquence d’utilisation.

Je m’explique:

J’utilise un jeu comme « Candy Crush » une fois dans ma journée, mais j’ai joué 1 heure.

J’ai utilisé la recherche Google de mon navigateur mobile 20 fois dans la journée, mais 2 minutes à chaque fois.

Il y a de fortes chances que j’aille l’impression  d’avoir plus souvent utilisé mon mobile en mode « site mobile ». Dans les faits, j’ai aussi probablement été mis devant plus de pubs mobiles sur le Web que dans les applications mobiles aussi. Dans tous les cas, il semble avoir une différence entre l’utilisation réelle et l’impression d’utilisation des utilisateurs des apps vs les sites mobiles.

UserAppUse

Évidemment, l’affichage et le temps passé dans une application sont un facteur plus intéressant pour les annonceurs et annoncés de publicités en ligne. C’est ce genre d’information qui risque de moins m’intéresser si j’offre un outil pour mes ressources internes.

Facilité d’utilisation, un must

easeOfUse

Peu importe si on construit une application mobile ou un site mobile, les utilisateurs ont choisi votre plateforme et ce moyen de consommation de vos produits principalement pour leur facilité d’utilisation.

Les gens utilisant majoritairement des applications mobiles vs les sites mobiles disaient à 64% qu’ils préféraient les applications mobiles en raison de leur plus grande facilité d’utilisation.

Les gens utilisant majoritairement les sites mobiles vs les applications mobiles disaient à 42% qu’ils préféraient les sites mobiles en raison de leur plus grande facilité d’utilisation.

Les utilisateurs de sites mobiles essaient aussi d’éviter d’avoir à investir pour l’utilisation de leurs produits (49%).

Cependant, il est assez clair que les utilisateurs mobiles en général vont utiliser la plateforme sur laquelle l’utilisation est plus facile. Notez qu’il y a également 19% des utilisateurs qui utilisent les applications parce que les présences Web mobiles ne s’affichent pas correctement sur leur téléphone mobile. Avec le Mobilegeddon de Google, en vigueur depuis le 21 avril 2015, les statistiques risquent de changer un peu. Les entreprises se doivent d’afficher une version «mobile-friendly» de leur site afin de ne pas être pénalisées par Google dans leur référencement.

Secteurs d’activités de votre app ou site mobile!

Selon votre secteur d’activité, il y a également une utilisation qui diffère. Bien que des secteurs comme les actualités et recherches/navigation offrent une parité au niveau du temps d’utilisation entre les apps et les sites mobiles, il y a des secteurs qui sont majoritairement utilisés en mode “site mobile”. On parle des secteurs de services associés aux carrières, de l’immobilier, de fournisseurs Internet, de l’automobile, du divertissement adulte et du gouvernement.

Bien que l’utilisation selon les données en termes de temps d’utilisation donne ces indices, les utilisateurs semblent dire qu’ils préfèrent utiliser les sites mobiles pour les recherches en ligne. Pour la consultation de l’actualité et le magasinage en ligne, les utilisateurs expriment un intérêt presque égal pour les apps mobiles et les sites mobiles. Les outils bancaires et la consommation de vidéos en ligne sont consommés de façon préférée via l’application mobile.

Votre entreprise est dans un de ces secteurs et vous voulez offrir une plateforme à vos utilisateurs et les annonces affichées ne sont pas une monétisation? Je vous conseillerais de vous fier à ce que les utilisateurs disent préférer. Vous souhaitez lancer une campagne de publicité en lien à vos services dans les secteurs dictés? Je vous conseille à ce moment-là de faire vos promotions selon le data réel. Ce n’est pas évident hein?

L’app mobile cache-t-elle du contenu «site mobile»?

Ah le petit coquin! On n’y avait peut-être pas pensé initialement, mais site mobile n’implique pas nécessairement être à l’extérieur d’une application mobile! Ouf! Ça se complexifie. Il y a des agrégateurs de nouvelles, par exemple, qui offrent des bribes de contenu dans une application et lorsque cliqué, emmène à un site mobile. En fait, il y a plein de contenu dans les applications mobiles qui mènent vers un site Web mobile. Non seulement ça, mais la majorité des gens cliquent parfois sur les liens dans les apps menant à un site mobile! OH SNAP! Ça affecte fort probablement l’impression des utilisateurs et le temps d’utilisation dans une application. Non seulement ça, mais les liens cliqués sont la plupart du temps considérés utiles!

Fonctionnalités, date de livraison et investissement reliés à ton app/site mobile!

Il ne faut pas oublier une chose, si votre application mobile doit contenir des fonctionnalités, des «push notifications» ou autres fonctionnalités natives, l’application mobile est obligatoire. Il y a tout simplement des éléments que les sites mobiles ne pourront pas du tout faire. En gros, si vous avez un outil à offrir, par exemple un calculateur hypothécaire, l’utilisateur aura plus de facilité à cliquer sur l’icône a cet effet et l’utiliser, plutôt que d’ouvrir son fureteur, accéder au site, etc. D’autant plus que sur une tablette, la connexion Internet n’y est pas toujours, alors il faut penser à ce facteur lors du développement d’une application.

Le développement d’une application mobile, si on veut rejoindre tout le marché, demande également le développement sur plusieurs plateformes : iOS, Android et peut-être (sûrement pas) même Windows phone? C’est donc plus de développement, plus de délais et plus d’investissements. Il faut y réfléchir selon nos besoins. Le délai d’approbation qui est nécessaire pour iOS, c’est également un «game changer», si on parle de délais hyper importants.

Voici les facteurs importants dans la prise de décision, à savoir si vous faites une application mobile ou un site mobile (selon moi):

  1. Investissement possible ;
  2. Délais de livraison ;
  3. Fonctionnalités de l’outil ;
  4. Secteur d’activités ;
  5. Objectif de l’application (monétisation vs rentabilisation d’opérations) ;

 

Who’s WINNING?winning

Sans blague, personne ne gagne ou tout le monde gagne. C’est selon votre interprétation! Il faut regarder votre besoin spécifique, votre réalité et juger en conséquence. En fait, sans blague, appelez-moi, je vais pouvoir vous aider! Je pense que c’est la meilleure façon d’avoir une réponse concrète en lien à votre réalité!

 

 

 

 

 

Source:

Understanding the Two Sides of the Mobile Coin

– http://www.iab.net/media/file/IAB_Apps_and_Mobile_Web_Final.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Entrez votre nom, courriel et votre commentaire.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code class="" title="" data-url=""> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> <pre class="" title="" data-url=""> <span class="" title="" data-url="">