Rédiger pour le web

Rédiger pour le webPeu importe le média qu’ils utilisent, les rédacteurs écrivent des textes dans le but …d’être lu! Pour y arriver, ils doivent d’abord se pencher sur les caractéristiques de leur public cible. Qui sont-ils? Qu’est-ce qui les intéresse? Quel ton adopter pour les accrocher? Comment traiter mon sujet?

La rédaction web implique d’autres notions qui sont propres à ce média. Aux questions précédentes, on doit ajouter la suivante : comment écrire pour être bien référencé dans les moteurs de recherche?

Et comme si ce n’était pas suffisant, les rédacteurs web doivent aussi tenir compte des spécificités relatives à la lecture sur un écran d’ordinateur. Des études en eye tracking, qui est une technique qui permet de suivre le regard d’une personne sur un écran, démontrent que les internautes balaient du regard une page web et s’attardent aux zones suivantes : haut de l’écran, partie de gauche, premier paragraphe de texte et début des autres paragraphes. Rares sont ceux qui se rendent jusqu’au bas de la page.

Choix des mots clés

Avant de commencer la rédaction pour votre site, il est préférable de faire une recherche afin de choisir les bons mots clés qui serviront à trouver votre site dans les moteurs de recherche. Pour vous aider à sélectionner les bons mots, il existe plusieurs outils qui vous permettront de savoir quels sont les termes que les internautes recherchent dans votre secteur d’activité, en voici deux :
Outil de planification de mots clés de Google Adwords
Google Tendances des recherches

La balise TITLE

Même si le contenu de cette balise n’apparait pas dans le texte visible d’une page, elle a une très grande incidence sur le référencement. Son contenu apparait en évidence dans les pages de résultats des moteurs de recherche. De plus, son contenu est un critère de classement très important.

  • L’idéal est d’avoir des titres différents pour chaque page de votre site;
  • Le titre doit décrire le contenu de la page;
  • Il est préférable d’avoir des titres courts (environ 75 caractères).

La balise Description

Le contenu de la description est aussi affiché dans les pages de résultats des moteurs de recherche tout juste après le titre. Comme son nom l’indique, elle sert de courte description au contenu d’une page web. Tout comme le titre, il est préférable d’avoir une description différente pour chaque page d’un site. Même s’il n’y a pas de règle stricte concernant sa longueur, on conseille habituellement environ 200 caractères.

Les balises d’en-tête

Ces balises servent à mettre en valeur des titres et des sous-titres dans un site web. Il y a 6 balises en tout qui vont de H1 à H6. Les textes qui apparaissent dans ces balises sont souvent de tailles et de couleurs différentes du reste du texte. Elles aident à structurer le contenu d’une page et facilitent la lecture des internautes. Elles ont également un certain impact pour le référencement; n’hésitez pas à y mettre des mots clés pertinents.

Comme dans tous les médias traditionnels, les titres et sous-titres d’un texte ou d’un article doivent être courts et accrocheurs.

Le texte

Comme je le mentionne au début de ce billet, les zones les plus regardées par les internautes sont le haut de la page, la partie de gauche, le premier paragraphe et le début des paragraphes suivants.

Voici une série de conseils basés sur cette logique et qui ressemblent à s’y méprendre aux principes de l’écriture journalistique :

  • Les titres doivent être percutants et accrocher le lecteur (insérez des mots clés);
  • Évitez les titres et les sous-titres trop longs;
  • Le premier paragraphe doit répondre aux questions suivantes : Quoi ? Qui ? Quand ? Où ? Pourquoi ?
  • Comme beaucoup d’internautes lisent seulement le premier paragraphe, assurez-vous d’y mettre le plus d’information possible tout en étant concis. Dans les paragraphes suivants, vous pouvez vous attarder aux détails, mais assurez-vous que vos paragraphes ne soient pas trop longs. Si l’internaute ne lit pas le texte jusqu’au bout, il peut lire vos titres et sous-titres pour avoir une idée globale de vos propos;
  • Rédigez des phrases courtes;
  • Dans le même ordre d’idée, évitez d’avoir des pages avec du contenu textuel trop long.

Servez-vous d’éléments de formatage simple pour faire ressortir les points importants tels que :

  • Listes à puces;
  • Numérotation;
  • Gras et souligné;
  • Liens hypertextes;
  • Encadrés;
  • Citations qui ressortent du texte (utilisez une couleur et une taille de police différentes)
  • Incitez les internautes à l’action, mais vos appels à l’action doivent être situés dans des endroits stratégiques et ne pas être mis au bas de la page complètement.

En terminant, voici une liste d’endroits stratégiques pour placer vos mots clés dans une page web :

  • L’url de la page;
  • Balise TITLE;
  • Titres (H1) et sous-titres (H2 à H6);
  • Paragraphes;
  • Hyperliens textuels;
  • Balises ALT des images.
2 réponses à Rédiger pour le web
  1. Josée Fournier Répondre

    Bonjour Josée.

    Tel que vous le mentionnez dans votre billet, la plupart des internautes font une lecture en balayage d’une page Web. Selon une donnée publiée dans l’article de Jakob Nielsen, Website Reading: It (Sometimes) Does Happen (http://www.nngroup.com/articles/website-reading/), les utilisateurs lisent en moyenne 28 % du contenu d’une page Web. Et comme vous le dites si bien, rares sont ceux qui se rendent jusqu’au bas de la page. Mais, il y a quand même des lecteurs qui font plus que balayer du regard une page Web. En effet, selon une étude du Nielsen Norman Group, ce qui motiverait un internaute à lire une page Web sont une bonne architecture de l’information et mise en page, mais aussi, un contenu de grande qualité.

    Vous mentionnez dans votre billet qu’il est important d’optimiser le contenu de son site Web pour les moteurs de recherche. Mais un rédacteur Web devrait aussi optimiser son contenu pour l’utilisateur, selon ce qu’il recherche et ce dont il a besoin au moment où il lit la page Web. D’ailleurs avec la venue de l’algorithme Hummingbird de Google, (http://socialmediatoday.com/legalmorning/2297751/high-quality-articles-conform-google-hummingbird) plusieurs sites hautement optimisés pour les moteurs de recherche sont tombés dans le classement à cause de duplication de contenu ou de contenu de mauvaise qualité. Donc plutôt que de rédiger pour les moteurs de recherche, un rédacteur devrait avant tout, rédiger du contenu de qualité pertinent pour son utilisateur. Le site sera peut-être alors récompensé par Google pour son contenu pertinent pour le lecteur, mais surtout, vos utilisateurs seront mieux servis et, n’est-ce pas là l’objectif principal ?

    • Josée Legault Répondre

      Bonjour Josée !

      Ton commentaire est très pertinent ! Je crois aussi que la qualité du contenu textuel devrait être la première préoccupation d’un rédacteur. Si un internaute arrive sur une page web et qu’il constate que le texte est bien structuré et que le contenu correspond à ses attentes, cela l’incitera à lire le texte jusqu’au bout.

      Si les utilisateurs lisent en moyenne seulement 28% du contenu d’une page, il est possible que ça soit parce qu’en balayant la page du regard, ils n’ont pas trouvé ce qu’ils cherchaient et ont décidé de continuer leurs recherches. C’est mon interprétation de cette statistique.

      À quoi servirait d’avoir une page très bien référencée si les internautes quittent après quelques secondes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Entrez votre nom, courriel et votre commentaire.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code class="" title="" data-url=""> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> <pre class="" title="" data-url=""> <span class="" title="" data-url="">