Le langage technique lié aux stratégies de communication

Language technique lié aux stratégies de communication

Lorsque je rencontre des gens d’affaires afin de les aider avec leurs objectifs, je dois expliquer plusieurs concepts. Je dois également me baser sur des notions que je connais en termes d’efficacité et de convivialité pour leur offrir des solutions optimales.  Souvent, l’explication de concept peut être facilement résumée à l’aide du nom de celui-ci. Je croyais donc important de pouvoir vous parler de certains de ces concepts spécifiquement. Vous serez renseignés sur des notions générales et importantes, selon moi!

Satisficing

Le “Satisficing”

Je n’ai pas trouvé d’équivalent francophone pour cette expression. Je dirais que le mot plus près serait le contentement. En somme, il faut garder en tête qu’un utilisateur ou une personne avec qui vous communiquez ne cherche pas nécessairement l’avenue la plus optimale pour répondre à son besoin. La majorité du temps, elle cherche une solution qui n’est pas optimale, mais qui répond de façon assez de base à ses problématiques de façon rapide. Il faut donc en tenir compte dans la présentation de notre offre afin de s’assurer de ne pas s’éterniser dans nos communications. Il faut garder le tout simple et efficace en démontrant comment nous pouvons résoudre le problème. Si vous voulez plus de détails sur le “Satisficing” vous pouvez visiter la page suivante: http://en.wikipedia.org/wiki/Satisficing

Le syndrôme du bébé canard

Le syndrôme du bébé canard

Le syndrome du bébé canard repose sur le fait que tous les utilisateurs se baseront sur des éléments qu’ils connaissent bien actuellement afin de le comparer avec de nouveaux éléments. C’est pour cette raison que plusieurs communications avec la clientèle risquent de se ressembler. Les utilisateurs risquent d’évaluer l’efficacité et de lire à travers vos différentes présences en se basant sur leurs connaissances précédentes. Plus le tout se ressemblera, plus les gens ciblés seront satisfaits. C’est quelque chose dont il faut tenir compte dans l’élaboration de présences et de communications.

La loi des 3 clicsLa loi des 3 clics

C’est assez explicite. Il semblerait qu’un utilisateur, selon cette loi, arrêterait d’utiliser votre site web s’il n’a pas trouvé ce qu’il recherche dans les 3 clics prescrits. Ce qui en ressort pour moi, c’est l’importance d’une structure claire pour un site impliquant donc que la hiérarchie de votre site soit facile à suivre. Je pense que c’est ce qui importe plus que le nombre de clics. Si l’utilisateur comprend bien où il se trouve sur votre site, où il a été et où il souhaite aller, le nombre de clics (sans excès évidemment) n’est pas si important. La qualité et la clareté de votre contenu, lui, cependant seront hyper importantes!

Le nombre magique sept, plus ou moins deuxLe nombre magique sept, plus ou moins deux

Comme mentionné sur Wikipédia, George A. Miller a écrit un article qui est énormément cité. En somme, on y mentionne que l’être humain a des capacités limitées. Ces limitations impliquent que l’humain est capable de retenir à court terme environ 7 “objets”, plus ou moins deux.  On se sert souvent de ceci afin de justifier la limitation du nombre d’éléments contenus dans un menu servant à naviguer sur un site web, par exemple. Il semble que le nombre idéal serait donc entre 5 et 9 (7 plus ou moins 2).

L’autoréférencement

Dans le cadre d’une communication avec notre clientèle cible, il faut tenter de livrer un contenu avec lequel ce dernier se sentira visé. En effet, toute communication avec laquelle nous pouvons faire des corrélations avec notre propre expérience aura un meilleur succès de rétention à plus long terme. Les communications ayant des informations moins liées à la réalité qui touche notre interlocuteur seront en effet moins efficaces. Il faut tenter de trouver des anecdotes, des expériences de vie ou des sujets plus précis touchant la vie en général afin de créer un sentiment d’appartenance au contenu. Pour moi, c’est un peu comme quand on regarde un spectacle d’humour et qu’une blague de l’humoriste nous fait dire : “Ah oui, ça c’est vrai, ça m’arrive tout le temps!”. Cette blague on s’en souvient, puisque je peux m’y référer. C’est sûrement cette blague que je vais raconter à tous mes amis par la suite.

La loi des 2 secondesLa loi des 2 secondes

La loi des deux secondes aide à quantifier le temps qu’un utilisateur sera prêt à attendre afin d’avoir une réponse, avant de décider d’abandonner l’utilisation de votre médium. Ceci dit, le deux secondes s’est avéré une loi de 3 secondes dans certaines études que j’ai lues. Mon interprétation de tout ceci est assez claire, peu importe si c’est une loi d’une ou  cinq secondes. Le moins de temps votre utilisateur attend, plus il sera satisfait. Il faut donc toujours tenter de limiter le temps d’attente et éviter la friction avec l’utilisateur.

La pyramide inversée

Au niveau du contenu que vous offrez à vos utilisateurs, il y a une stratégie nommée la pyramide inversée. Elle est souvent utilisée par les journalistes et vous allez la reconnaître facilement! Il s’agit de commencer une communication ou un contenu en décrivant, via un bref résumé, ce qui est à venir. En sortir les points les plus importants, puis les détails pour chacun de ces éléments. Lors de correspondance en ligne par exemple, les utilisateurs cherchent une gratification instantanée, encore plus depuis l’avènement de la mobilité en ligne. En leur donnant rapidement ce qu’ils recherchent, vous augmentez le taux de succès de vos échanges.

L'aveuglement aux bannièresL’aveuglement aux bannières

Peu importe le type de communication que vous visez avec votre clientèle cible, celle-ci aura tendance à ignorer tout élément ressemblant à de la publicité. En fait, il y a une étude démontrant que 86% des consommateurs souffrent de “Banner Blindness”. étude démontrant que 86% des consommateurs souffrent de “Banner Blindness”. En somme, il s’agit de trouver des manières efficaces de faire passer votre message et de se dissocier d’une identité trop publicitaire. C’est un peu, selon moi, ce qui engendre également l’inneficacité des carrousels sur une page d’accueil. Pour votre information, si vous vous demandez si vous devez utiliser un carrousel, je vous invite à visiter: http://shouldiuseacarousel.com/

L'effet "Cliffhanger" ( aussi connu sous le nom de suspens)L’effet “Cliffhanger” ( aussi connu sous le nom de suspens)

J’ai encore beaucoup d’autres termes et concepts que j’aimerais vous décrire et que je couvrirai dans un prochain article. Gardez l’oeil ouvert pour en savoir plus…

2 réponses à Le langage technique lié aux stratégies de communication
  1. JF Guitard Répondre

    Intéressant!

    • Jonathan Laberge Répondre

      Merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Entrez votre nom, courriel et votre commentaire.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code class="" title="" data-url=""> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> <pre class="" title="" data-url=""> <span class="" title="" data-url="">